Aujourd'hui j'ai 38 ans...

Publié le par Maman louve (LaSeve)

Et oui, ça n'a rien de terrible en soi d'avoir 38 balais, mais c'est assez bizarre tout de même. Je n'arrête pas de faire des bilans. Ma boule funcky multifaces ne groove pas tous les jours (jusque là rien d'anormal) mais ya quand même des fois où j'ai encore peur qu'elle ne se décroche de son socle. Je dois avoir 38 cerveaux dans ce petit crâne c'est pas possible !

 

C'est la faute à mon psy d'abord ! Y avait longtemps qu'il m'avait pas fichue en colère celui là (normal on ne se voit plus des masses non plus). Oui je suis ambivalente M. le Dr G. mais oui aussi, je refuse de vivre toute ma vie sous quelque forme de dépendance que ce soit. Sauf celle que je choisirai dorénavant. Alors tes cachetons, tu sais ce que j'en pense hein ? Une béquille un jour, une laisse le lendemain. Entre les deux la liberté ? J'ai du mal à y croire.

 

J'ai pas trop le temps de souffler non plus (M. le Dr G., encore lui, dit que mon hyperactivité par moments m'empêche de sombrer, c'est une sorte d'auto-défense). Pourtant, au taf les journées font 10 heures, la pause de midi n'existe presque plus, les pauses "vacances de fonctionnaire" s'enchainent entre formations, réunions de partout depuis plusieurs mois (surtout au niveau associatif culturel / associatif handicap), l'opération chirurgicale de la grande en février, les bilans psy pour le petit, et puis le quotidien ou l'art du vivre heureux ensemble à 6, à 4 ou à 2 ou juste avec moi même... avec un calendrier-agenda-memento hyper booké-organisé-raturé.... (Quoi ? vous trouvez que je me plains ? euh... et ben oui toc !)

 

Sinon ? ben sinon j'en ai ras le bol de cette altenance du "un jour ça va j'vais tout déchirer sur mon passage" à, le lendemain, "j'suis faiguée de tout, je veux juste le silence et dormir"... Je sais aussi que c'est parce que les choses bougent et avancent et qu'en fait, je perds tout simplement mes repères. C'est sûrement pour ça que je me questionne, jusqu'à ce que je m'en sois créés des nouveaux. Je suis en train de le faire mais c'est long et fastidieux de choisir d'être heureux !

 

Noa va mieux, elle va même bien. Teiva enchaîne derrière, je m'attaque à de nouvelles inconnues avec lui (toutes à la fois inquiétantes et fascinantes, riches de questions et de futures émotions en forme de montagnes russes aussi...) mais mes louveteaux sont ceux qu'ils sont, je suis donc la mère que je suis sans pouvoir y changer grand chose.

 

J'arrive quand même à commencer à penser à moi. J'ai enfin ma guitare et je vais prendre quelques cours, j'écris une mini pièce de théatre pour un concours, je vais rechanter un peu cet été, je continue à écrire un peu de slam... me faudrait bien quand même un peu de sport type "baisse de pression - zen attitude... Bon, déjà j'ai le bmx cette fois !

 

J'avance, j'vous dis... Allez je vais me dire ce que je dis souvent à mes élèves, l'important c'est pas le chemin emprunté, c'est d'atteindre l'arrivée. La ligne est encore loin ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article